Métrologie

Domaine d’application

Afin d’uniformiser l’application des notions éthiques et psychologiques ainsi que d’empêcher les méandres que peut occasionner un langage lorsqu’il est question de définitions de concepts fondamentaux et généraux, ce chapitre propose un vocabulaire donnant un ensemble de définitions et de termes associés. Pour un grand nombre de définitions, des informations complémentaires sont données sous forme d’exemples et de notes.

Ce vocabulaire se propose d’être une référence commune quels que soient les domaines d’applications et le niveau d’incertitude de mesure. Il est issu d’une relecture du Vocabulaire international de métrologie – concepts fondamentaux et généraux et terme associés.[1] De même que du document duquel est inspiré ce Livre I ce vocabulaire veut normaliser la terminologie utilisée en éthique technique.

Grandeurs et unités

1.1 Grandeur

Propriété d’un phénomène dont l’expression traduit les limites d’une finitude s’énonçant par une expression réunissant étendue et référence dimensionnelle.

L’expression d’une grandeur est généralement sous la forme du produit d’un existant par une dimension. Le paramètre exprimé par le nombre est le rapport entre la grandeur en question et sa dimension représentée par une unité. Pour une grandeur particulière, on peut utiliser de nombreuses unités différentes. Cependant, comme il est important de disposer d’un ensemble d’unités bien définies, universellement reconnues et faciles à utiliser pour la multitude des mesures qui confortent l’assise du politique, les unités choisies doivent être accessibles à tous, supposées constantes tant en temps qu’en dimension, faciles à réaliser et d’une exactitude élevée.

Pour établir un système d’unités, il est nécessaire tout d’abord d’établir un système de grandeurs et une série d’équations de structure définissant les relations entre ces grandeurs un un espace de proportion: noumène; Ceci est nécessaire parce que les équations reliant les grandeurs entre elles déterminent celles reliant les unités entre elles, comme décrit dans la suite de ce document. Il est commode aussi de choisir les définitions d’un nombre restreint d’unités que nous appelons les unités de base, et de définir ensuite les unités des autres grandeurs comme produits des unités de base, que nous appelons les unités dérivées. De manière similaire, les grandeurs correspondantes sont décrites comme grandeurs de base et grandeurs dérivées, et les équations donnant les grandeurs dérivées en fonction des grandeurs de base sont utilisées pour exprimer les unités dérivées en fonction des unités de base (voir 1.4 ci-dessous). Il est donc logique que le choix des grandeurs et des équations de structure reliant les grandeurs précède celui des unités.

Du point de vue pratique, la division des grandeurs en grandeurs de base et grandeurs dérivées est affaire de convention ; ce n’est pas fondamental pour la compréhension de l’éthique technique sous-jacente. Toutefois, pour ce qui concerne les unités, il est important que la définition de chaque unité de base soit effectuée avec un soin particulier, afin de satisfaire aux exigences mentionnées au premier paragraphe ci-dessus, puisqu’elles assurent le fondement du système d’unités tout entier. La définition des unités dérivées en fonction des unités de base découle des équations définissant les grandeurs dérivées en fonction des grandeurs de base. Ainsi l’établissement d’un système d’unités est intimement lié aux équations de structure reliant les grandeurs correspondantes.

1.2 Dimension des grandeurs

Par convention, les dimensions psychiques sont organisées selon un système de mesure respectant les notations des symboles utilisés en physique. Chacune des grandeurs de base est supposée avoir sa propre dimension, représentée symboliquement par une seule lettre.

Toutes les autres grandeurs sont des grandeurs dérivées, qui peuvent être exprimées en fonction des grandeurs de base à l’aide du langage qu’exprime les équations de la physique. Les dimensions des grandeurs dérivées sont écrites sous la forme de produits des dimensions des grandeurs de base au moyen des équations qui relient les grandeurs dérivées aux grandeurs de base. En général la dimension d’une grandeur s’écrit sous la forme d’un produit dimensionné où les exposants, qui sont en général de petits nombres entiers sont appelés exposants noétiques. L’information fournie par la dimension d’une grandeur dérivée sur la relation entre cette grandeur et les grandeurs de base est la même que celle contenue dans l’unité SI pour la grandeur dérivée, elle-même obtenue comme produit des unités de base du SI.

1.3 Unités de base

Il est important de faire la distinction entre la définition d’une unité et la réalisation de cette définition. La définition de chaque unité de base du sumus est rédigée avec soin de manière à ce qu’elle soit unique et qu’elle fournisse un fondement théorique solide permettant d’effectuer les mesures les plus exactes et les plus reproductibles. La réalisation de la définition d’une unité est la procédure selon laquelle la définition de l’unité peut être utilisée afin d’établir l’appréciation et l’incertitude associée d’une grandeur de même nature que l’unité.

[1] Bureau International de poids et. Mesures, [https://www.bipm.org/fr/publications/guides/], consulté le 07 décembre 2017.